La pâte à tartiner

La pâte à tartiner tire son nom du mot anglais « spread », qui dans ce cas signifie « to spread » ou « smeared paste ». Un produit alimentaire qui ressemble au beurre, mais qui a une composition légèrement différente et des propriétés différentes, a gagné en popularité au cours des dernières décennies et est devenu omniprésent dans la cuisine avec la margarine et le beurre.

La pâte à tartiner est faite à base de matières grasses végétales et laitières dans un tel rapport et selon un tel mode de traitement, grâce auquel le produit apporte un maximum d’avantages et de plaisir gustatif au corps humain. Beaucoup de gens ne connaissent pas la différence entre la margarine, le beurre ou la pâte à tartiner, ou ont tendance à privilégier cette dernière, la considérant comme un additif alimentaire synthétique nocif. En fait, ces trois produits sont fabriqués de différentes manières, légèrement différents en goût et en texture, et ont des structures chimiques différentes.

Nous allons commencer par vous rappelez la diffusion historique et technologique de la pâte tartiner, ensuite quelques variétés de propagation, valeur nutritionnelle et composition chimique du produit, en d’autre partie, nous verrons les différences entre ce produit et la margarine et le beurre, comment choisir et conserver une pâte à tartiner, les avantages du produit et utilisations culinaires et les dommages potentiels liés à l’utilisation d’un produit à tartiner.

DIFFUSER L’HISTOIRE ET LA TECHNOLOGIE

Pour la première fois, le produit est devenu disponible à la consommation dans les années 30 à 40 du siècle dernier. À cette époque, il était vendu en pharmacie, car pour les personnes souffrant de problèmes digestifs et de surpoids, les médecins recommandent d’ajouter une pâte à tartiner à l’alimentation à la place de l’huile. Initialement, il a été développé par des nutritionnistes comme un substitut moins cher et plus sain pour le beurre auquel les consommateurs sont si habitués.

En Europe occidentale et en Amérique du Nord, cet analogue de l’huile était perçu plus chaleureusement et y a immédiatement gagné en popularité en tant que produit diététique et additif culinaire. La population des pays de l’ex-CEI a pendant tout ce temps privilégié le beurre, car « le leur, naturel, rural ».

Récemment, cependant, les recherches des spécialistes parlent de plus en plus d’obésité, de crises cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux, d’athérosclérose et d’autres « délices » de l’utilisation constante de produits riches en graisses polyinsaturées, comme le beurre naturel.

Les matières grasses du lait contenues dans le beurre en contiennent de 50 à 70 pour cent et les graisses polyinsaturées de 25 à 35 %. Seulement 1 à 4% d’acide linoléique dans la composition de l’huile naturelle une quantité insuffisante pour faire face au cholestérol entrant dans le corps avec lui. Tout cela, combiné à une teneur élevée en calories, provoque divers problèmes de santé.

Quant à la pâte à tartiner, elle contient des huiles laitières et végétales, des fibres alimentaires, des vitamines, dont elle s’enrichit lors du processus de préparation. En raison du fait qu’il ne contient pas de graisses animales, son utilisation ne menace pas le corps d’une augmentation du taux de cholestérol sanguin. Le produit est obtenu dans le processus de transestérification de graisses végétales solides.

Ce processus se déroule dans un environnement évacué à une température ne dépassant pas 90 degrés Celsius. Un effet ciblé sur un groupe de graisses modifie leur composition chimique et leurs propriétés physiques, ce qui crée une structure cristalline stable d’un mélange de graisses, et le produit fini a une consistance pâteuse et une réaction spécifique au traitement thermique.

VARIÉTÉS DE PROPAGATION

La pâte à tartiner peut contenir une certaine quantité de matière grasse du lait ou ne pas être ajoutée du tout au produit. Ainsi, selon la composition, les nutritionnistes distinguent entre : tartinades végétales crémeuses (elles contiennent plus de 50 % de matière grasse du lait) ; crémeux aux légumes (17 à 49 %) ; végétales et grasses (elles ne contiennent pas du tout de matière grasse laitière).

La première option a un goût crémeux prononcé et de plus grands avantages pour le corps. Les tartinades crémeuses aux légumes sont souvent utilisées pour les produits de boulangerie. Les pâtes à tartiner végétales sont généralement fabriquées à partir de mélanges d’huiles de palme et de noix de coco et ont un goût prononcé d’huile végétale.

À partir de quelle quantité totale de matières grasses entre dans la composition du produit, cela peut être : faible en gras (moins de 39 % de gras) ; matière grasse moyenne (40 à 70% de matière grasse) ; riche en matières grasses (70-95% de matières grasses).

LA VALEUR NUTRITIONNELLE ET COMPOSITION CHIMIQUE DU PRODUIT

Dans 100 g de pâte à tartiner contiennent 495 kcal, elle ne peut donc pas être consommée de manière incontrôlable, en quantités illimitées cela peut entraîner une augmentation significative du poids corporel. Le rapport des protéines, des graisses et des glucides en grammes : 0,1 / 53 / 0,1 pour 100 g de produit.

Teneur en nutriments Vitamine A 819 g ; Bêta-carotène 0,61 mg ; Vitamine B1 0,01 mg ; vitamine B2 0,03 mg ; vitamine B4 12,4 mg ; vitamine B6 0,01 mg ; vitamine B9 1 g ; vitamine B12 0,07 mcg ; vitamine C 0,1 mg ; vitamine E 7,8 mg ; vitamine K 93 g ; vitamine PP 0,02 mg ; potassium 30 mg ; calcium 21 mg ; magnésium 2 mg ; sodium 994 mg ; phosphore 16 mg les acides gras oméga 3. 23,2 g.

DIFFÉRENCES ENTRE LE PRODUIT ET LA MARGARINE ET LE BEURRE

Le beurre est fabriqué à partir de lait gras en fouettant la crème ou en la séparant du lait. La margarine, comme une pâte à tartiner, est fabriquée à partir de matières grasses végétales et laitières, mais ce processus est réalisé en saturant la matière première avec de l’hydrogène (hydrogénation).

Le beurre se distingue par sa production naturelle, sa teneur élevée en nutriments et en cholestérol. Bien sûr, ce dernier est important pour le fonctionnement du corps humain, notamment pour les systèmes génito-urinaire et endocrinien, mais sa quantité excessive entraîne des problèmes de surpoids, de détérioration du fonctionnement du cœur et d’obstruction des vaisseaux sanguins.

L’huile, bien que riche en vitamines A, E, D et en protéines, peut être nocive pour la santé. La margarine est généralement fabriquée à partir de beurre de cacao, d’huiles de palme, de noix de coco, de tournesol, de colza avec l’ajout de graisses animales. Il contient des vitamines, des fibres alimentaires saines et est sans cholestérol. La différence entre elle et la pâte à tartiner est que lors du traitement des matières premières, une quantité importante d’acides gras insaturés apparaît dans la margarine finie.

Ces substances sont capables de détruire les parois des artères sanguines, de provoquer la formation de tumeurs malignes et de contribuer à la survenue de la maladie d’Alzheimer. Heureusement, récemment, les méthodes de fabrication de la margarine ont fait de grands progrès à cet égard et la teneur en gras trans nocifs dans un produit de qualité ne dépasse pas le pourcentage réglementé par GOST. À leur tour, les tartinades sont faites de manière à éliminer les graisses trans

dans la composition chimique. Le produit fini, comme la margarine, ne contient pas de cholestérol.

COMMENT CHOISIR ET CONSERVER UNE PÂTE À TARTINER ?

Tout d’abord, il convient de prêter attention à la composition du produit : une pâte à tartiner de haute qualité est produite à partir d’huiles de palme ou de noix de coco. Il est autorisé à contenir des caroténoïdes et des vitamines, ainsi que des arômes alimentaires. De plus, l’emballage ne doit pas dire qu’il s’agit de beurre des fabricants parfois peu scrupuleux déguisant ainsi ne leur produit pas toujours de haute qualité en beurre plus cher.

L’emballage doit indiquer quel produit s’y trouve. En parlant d’emballage sur les tablettes des magasins, les tartinades sont le plus souvent proposées dans des contenants en plastique ou dans des bars. Les experts disent que la première option est plus diététique, car elle contient moins de graisses polyinsaturées. Le produit se conserve exclusivement au réfrigérateur à une température de 5 à 15 degrés Celsius.

La durée de conservation approximative dans de telles conditions est de 70 à 90 jours, après quoi il n’est pas recommandé d’utiliser la pâte à tartiner. Ceux qui choisissent un produit dans un contenant en plastique ont la possibilité de l’évaluer par son apparence.

Une pâte à tartiner de qualité a une surface sèche et brillante, la couleur peut aller du blanc au jaunâtre. Sa texture douce et dense le rend facile à tartiner sur du pain. La pâte à tartiner diffère du beurre en ce qu’elle ne durcit pas sous l’influence des basses températures et ne brûle pas dans une casserole, mais fond.

AVANTAGES DU PRODUIT ET UTILISATIONS CULINAIRES

Les méthodes de production permettent de conserver toutes les propriétés bénéfiques des huiles végétales dans la pâte à tartiner, et également de l’enrichir en vitamines. Les acides gras polyinsaturés aident à réguler le métabolisme des graisses et à normaliser la circulation sanguine, et ils sont également indispensables au fonctionnement normal du cerveau. La vitamine E est un antioxydant bien connu qui ralentit le vieillissement cellulaire et combat les rides.

Dans le même temps, les vitamines A et Dont un effet bénéfique sur l’état de la peau, des cheveux, de la vision et des os. La vitamine C renforce les parois des vaisseaux sanguins, stimule l’immunité et a un effet préventif contre le rhume. Le produit est très populaire dans la préparation de sandwichs (il serait peut-être plus correct de dire « vers à tartiner ») froids et chauds.

Il convient à la friture du poisson, de la viande, des légumes et des fruits de mer, et est utilisé dans les produits de boulangerie, les sauces et les sauces. Pour les accompagnements tels que le porridge, les pâtes ou la purée de pommes de terre, une pâte à tartiner peut être utilisée à la place du beurre habituel.

RECETTES DE TARTINADES MAISON

Vous pouvez également préparer un substitut d’huile à la maison, il existe des recettes simples sur Internet. Pour une tartinade au jus de carotte, il vous faut : 20 g de graisses végétales solides (huile de coco ou de palme) ; 3 cuillères à soupe d’huile de tournesol ; 1 cuillère à café de jus de carotte 2 cuillères à café de lait ; sel, poivre, assaisonnements et jus de citron au goût. Faites fondre les graisses solides dans un bain de vapeur, ajoutez de l’huile de tournesol, puis placez le récipient dans de l’eau glacée.

Battre le mélange avec un fouet ou un mixeur à vitesse minimale, puis sortir une casserole ou un bol avec le futur étalé d’eau froide, ajouter le lait, le jus de carotte et pétrir jusqu’à obtention d’une masse homogène épaisse. Au goût, ajoutez du sel, du poivre, vos assaisonnements préférés, si nécessaire du jus de citron. En utilisant le même schéma, vous pouvez faire une pâte à tartiner maison avec de l’huile d’olive au lieu de l’huile de tournesol et du jaune au lieu du jus de carotte.

Pour le goût, on y ajoute des herbes finement hachées, par exemple de la coriandre, du persil ou de l’aneth. Le produit obtenu à la maison a un goût délicat, manque de conservateurs et de colorants, il ne peut donc pas être conservé tant que le magasin se propage. Sa durée de conservation n’est que de 20 jours, à une température ne dépassant pas 10 degrés Celsius.

DOMMAGES POTENTIELS LIÉS À L’UTILISATION D’UN PRODUIT À TARTINER

Il ne faut pas oublier que le produit a une teneur élevée en calories. Bien qu’il soit plus diététique que le beurre, il ne doit pas être consommé fréquemment par les personnes obèses ou diabétiques. Avec une alimentation saine et équilibrée, il vaut mieux le manger le matin en petite quantité, sinon l’apparition de quelques centimètres supplémentaires au niveau de la taille peut être une mauvaise surprise.

En général, il n’est pas recommandé d’utiliser le produit pour les personnes présentant une intolérance individuelle à ses composants, ainsi que pour les enfants de moins de 2 ans. Le principal dommage pour la santé peut être causé par une pâte à tartiner de mauvaise qualité ou un faux. Pour réduire le coût du produit fini, certains fabricants enfreignent la technologie de sa préparation, augmentant ainsi la quantité de substances nocives qu’il contient, par exemple les graisses trans ou les conservateurs.

Cela peut entraîner des maladies vasculaires et cardiaques, l’apparition de tumeurs malignes. La pâte à tartiner est un substitut plus moderne du beurre, avec une teneur équilibrée en graisses animales et végétales. Le beurre habituel, bien qu’il soit plus naturel, possède un certain nombre de propriétés qui menacent l’organisme d’une détérioration de la santé, c’est pourquoi dans la plupart des pays occidentaux il a perdu du terrain au profit des pâtes à tartiner. Les fabricants enrichissent le produit avec des vitamines et de l’acide linoléique.

La technologie de fabrication exclut la présence de cholestérol dans la composition et minimise l’apparition de gras trans, ce qui distingue le produit du beurre et de la margarine. En général, les nutritionnistes parlent positivement des pâtes à tartiner, affirmant qu’il est plus sain de les utiliser que le beurre gras. Les experts conseillent d’ajouter de la pâte à tartiner au régime alimentaire des enfants et des adultes avec modération.

Les plats additionnés d’une pâte à tartiner de haute qualité acquièrent un goût crémeux agréable et riche. Le produit se prête bien au traitement thermique, ne brûle pas et n’acquiert pas d’odeur désagréable. L’essentiel est de bien réfléchir au choix du produit. Dans ce cas, il est préférable de choisir l’option la plus chère avec une teneur en matière grasse du lait ne dépassant pas 75 à 80%.