LE KAYMAK

Qu’est-ce qu’un kaymak ? C’est une question un petit peu difficile à répondre, même un chef expérimenté peut être chargé. Ils disent généralement qu’il s’agit d’un croisement entre le fromage cottage, le beurre, la crème et la crème sure. Il est préparé de différentes manières, mais, c’est toujours un produit gras, à peine salé. Si vous avez déjà vu de la crème très épaisse, qui est même difficile à extraire d’une boîte, il s’agissait probablement de kaymak. Certains l’ont comparé au mascarpone.

Vous allez découvrir c’est quoi le kaymak ? Sa composition chimique et ses propriétés utiles, les effets secondaires possibles, comment le cuisiner et l’utiliser vous-même à la maison ?

QU’EST-CE QUE LE KAYMAK ?

Certains chercheurs pensent que le kaymak fait partie des produits laitiers entiers les plus anciens. Dans de nombreux pays d’Asie centrale, il est considéré comme leur plat national. Ce produit laitier est le fruit de l’imagination culinaire des habitants des régions du sud. Kaymak a été inventé là où, dans l’Antiquité, il était difficile de construire une cave et où il était nécessaire de stocker du lait.

Les habitants des Balkans, de Crimée, d’Asie centrale, du Caucase, de Bachkirie et de la région de la Volga préparaient massivement ce type de produits laitiers. Dans chacune des régions nommées, on pense que ce sont leurs ancêtres qui ont été les premiers à préparer ce produit.

Cependant, aujourd’hui, il n’est plus si important de savoir qui a préparé le premier kaymak et comment. Il est important qu’un plat inhabituel soit apparu en cuisine, si difficile à décrire avec des mots, mais qui en même temps ne peut jamais être confondu avec un autre lait.

Le Kaymak est un produit laitier fermenté très gras. Il est assez difficile de résumer son apparence et sa consistance. Dans différentes régions, selon la technologie de cuisson, sa densité, sa couleur et son goût diffèrent. Les Tatars et les Bachkirs, par exemple, appellent la crème sure très épaisse un kaymak, et les Cosaques du Don par ce nom désignaient les mousses recueillies à partir de lait cuit au four, empilées en couches dans un pot et cuites au four.

Soit dit en passant, quelque chose de similaire est toujours en préparation dans la région de Rostov, bien qu’il soit servi sous forme de petits pains. Mais néanmoins, la version balkanique du kaymak est considérée comme la plus « correcte », lorsqu’en quelques jours la mousse est retirée du lait et placée dans un récipient en terre.

Le résultat est un produit délicat avec une consistance crémeuse. Le kaymak monténégrin est préparé à peu près de la même manière, mais un peu de sel y est ajouté. La version serbe du kaymak ressemble au fromage cottage et est principalement destinée aux gâteaux au fromage et à d’autres confiseries. En Azerbaïdjan, les mousses de kaymak sont collectées à partir du lait d’hier, en répétant la procédure pendant 2 à 3 jours, puis les mousses collectées sont versées avec de la crème.

Soit dit en passant, les Japonais ont appris à fabriquer quelque chose de similaire au kaymak. Ils ajoutent le produit obtenu aux petits pains et à d’autres délices. Selon la méthode de préparation, le kaymak peut être blanc, crème, jaune clair ou brunâtre. Il n’y a aucune restriction sur le goût.

Salé, acide, sucré ou même insipide sont tous aussi kaymak. La version balkanique se divise généralement en trois types : Jeune ; moyenne ; vieille. Le kaymak jeune ou fraîchement préparé est toujours blanc et légèrement salé. Ce produit a une consistance très douce. Un kaymak moyen est un produit qui a vieilli plusieurs jours.

Il se caractérise par un léger arrière-goût piquant et une couleur jaunâtre. Il est plus dense que jeune. Le kaymak âgé dans les Balkans est généralement appelé vieux. Typiquement, ce produit a vieilli pendant environ 2 mois. Le vieux kaymak est facilement reconnaissable à son goût aigre-salé prononcé et à sa consistance assez dense. Ce produit est généralement de couleur jaune.

LA COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIÉTÉS UTILES

Pour les gourmets et les experts culinaires, le kaymak n’est qu’un délicieux produit laitier. Mais les chimistes y voient un ensemble impressionnant de vitamines, micro, macro-éléments et autres substances utiles. Malgré la teneur élevée en matières grasses (23 g / 100 g), ce type de produits laitiers est considéré comme très utile pour le corps humain, en raison de sa bio-composition particulière.

L’utilisation de tels aliments a un effet très bénéfique sur la microflore intestinale. Grâce à des bactéries bénéfiques, le kaymak possède toutes les caractéristiques d’un aliment facilement digestible. Ce produit protéique est riche en acides aminés importants pour l’homme. Sa composition chimique ressemble à la plupart des produits laitiers contenant beaucoup de calcium, iode, phosphore, molybdène, potassium, cobalt, vitamines A et B. L’un des avantages les plus importants du kaymak est sa riche teneur en calcium.

Ce minéral est la base du squelette humain. La solidité des os et des dents en dépendent. Mais en plus du système musculo-squelettique, le système cardiovasculaire ressent les bienfaits du kaymak comme source de calcium. Le calcium est un élément indispensable pour les enfants, les femmes enceintes, les mères allaitantes, ainsi que les personnes âgées. Le deuxième composant non moins important du kaymak est le phosphore.

Comme le calcium, il est important pour maintenir la solidité des os. Mais en même temps, il est utile pour le système nerveux, les reins, ainsi que pour le bon métabolisme. Le système endocrinien ressent les bienfaits du kaymak. Le produit contient des réserves d’iode, et il améliore le fonctionnement de la glande thyroïde.

De plus, le kaymak contenant de l’iode est bénéfique pour les systèmes nerveux et immunitaire, la peau, les cheveux, il a un effet bénéfique sur le fonctionnement des cellules du cerveau et est bénéfique pour le tissu musculaire. Les personnes sujettes à la formation d’œdèmes ou à des interruptions du travail du système cardiovasculaire ne doivent pas non plus ignorer ce produit.

N’oubliez pas qu’il contient du potassium, une substance responsable de la santé cardiaque et de l’équilibre électrolytique du corps. Grâce aux vitamines contenues dans ce produit, il est utile pour : maintenir l’acuité visuelle ; renforcer l’immunité ; améliorer la fonction cérébrale et augmenter la concentration ; prévenir la dépression et la fatigue chronique ; élimination de l’irritabilité et de l’insomnie ; Augmentation de l’appétit ; santé de la peau, des ongles, des cheveux ; un métabolisme sain ; bon fonctionnement du tractus gastro-intestinal ; production de globules blancs.

LES EFFETS SECONDAIRES POSSIBLES

Le Kaymak est un produit très calorique (la valeur nutritionnelle dépasse 700 kcal pour 100 g), il est donc préférable pour les personnes en surpoids de ne pas en abuser. Aussi, ne vous laissez pas trop emporter par les personnes atteintes d’un foie malade, d’un pancréas ou d’un taux de cholestérol élevé.

COMMENT CUISINER SOI-MÊME À LA MAISON

Si vous habitez loin des régions où l’on fabrique le vrai kaymak, ce n’est pas une raison pour vous priver du plaisir d’essayer ce plat. Si vous avez 0,5 litre de crème épaisse et environ un demi-verre de crème sure dans votre réfrigérateur, vous pouvez essayer de la préparer vous-même. C’est facile, quoique gênant.

RECETTE 1 :

Versez la crème dans un récipient en céramique et placez-la dans un four préchauffé (bien que cela devrait idéalement être un four). Laisser mijoter la crème au four jusqu’à l’apparition d’une mousse brune qu’il faut retirer et transférer dans une casserole en terre. Répétez la procédure jusqu’à ce qu’une mousse se forme. Ajoutez ensuite de la crème sure au reste de la crème, mélangez bien le tout et versez la mousse avec le mélange obtenu. Gardez la marmite avec le futur kaymak au chaud pendant 12 heures, puis au frais au réfrigérateur.

RECETTE 2 :

Pendant plusieurs jours, prélevez la mousse de lait frais et mettez-la dans un petit pot ou un bocal. Le premier jour, retirez la mousse du lait, mettez-la dans un récipient, ajoutez un peu de sel, couvrez le pot de gaze pliée en plusieurs couches et envoyez-le au chaud pendant une journée. Pour accélérer le processus de fermentation, vous pouvez ajouter un peu de yaourt vivant à la mousse.

Mélangez ensuite le contenu du pot et envoyez-le au réfrigérateur. Le lendemain, écumer le lait frais, ajouter un peu de sel, mélanger le tout et remettre le tout au réfrigérateur. Et donc répétez au moins une semaine entière. Une option plus rapide consiste à collecter les mousses d’une portion de lait. Pour ce faire, le lait de vache doit être bouilli jusqu’à ce qu’il soit mousseux, refroidi, bouilli à nouveau, mousseux, etc.

Lorsque vous avez recueilli une quantité suffisante de mousses, chauffez un peu le pot au bain-marie. Cela séparera le lactosérum et produira un produit plus dense. Le soir, avant de vous réchauffer au bain-marie, ajoutez une cuillerée de yaourt ou de crème sure au kaymak.

RECETTE 3 :

C’est peut-être la plus légère de toutes les options de kayak à domicile connues. De plus, selon cette recette, un produit sucré délicat est obtenu, rappelant un dessert au caillé. Préparez-le de cette façon. Ajouter le sucre vanillé à 2 tasses de crème, remuer et laisser mijoter à feu doux jusqu’à épaississement. Pour comprendre si le mélange a atteint la consistance requise, vous devez verser un peu de crème chaude dans de l’eau froide.

S’ils épaississent, il est temps de retirer le kaymak du feu. Après refroidissement, battez la masse crémeuse avec un mélangeur en ajoutant quelques gouttes de jus de citron (au total, vous devez ajouter le jus du fruit entier). Versez un autre verre de crème et battez à nouveau soigneusement le mélange. À ce stade, vous pouvez ajouter du sucre au goût. Envoyez le produit fini au réfrigérateur pendant 5 heures, après quoi il est prêt à l’emploi.

COMMENT L’UTILISER CORRECTEMENT ?

Le produit fini est conservé au réfrigérateur et certains congèlent même des stocks. Vous pouvez utiliser le kaymak comme plat indépendant ou comme tartinade sur du pain. Les Tadjiks le servent avec des gâteaux chauds. Certains gourmets adorent cette délicatesse laitière avec de la confiture ou du miel, tandis que d’autres préfèrent la combiner avec des fruits frais et des baies.

La version aigre-salée est en harmonie avec le poisson, les légumes, convient pour la confection de sauces et de garnitures de pâtisserie. Ce produit peut également être utilisé comme garniture de crêpes, servi avec des crêpes, des casseroles, des boulettes et des céréales.

La cuisine monténégrine l’utilise pour la préparation de pâte levée et dans certains autres pays des Balkans crème caillée d’agneau à l’étouffée, porc ou volaille. Kaymak peut être très diversifié. Parfois, les variations faites selon différentes recettes peuvent ressembler à des plats complètement différents. Mais quelle que soit la façon dont cette délicatesse laitière est préparée, elle reste toujours utile et appréciée par de nombreux gourmets.